Category Archives: Danse Libre

Symposium Duncan Londres 2019/ participation à un pot commun en ligne

A l’initiative d’Amy SWANSON, Danseuse Duncan depuis 1975, notre guide de séances sur la technique & le répertoire d’ Isadora Duncan et Fondatrice du studio “le Regard du Cygne”, nous sommes un groupe de danseuses très motivées pour aller au Symposium International ISADORA DUNCAN (qui se tiendra en Europe pour nous!) À Londres du 1er au 4 Aout 2019.

Lire la suite ici

Advertisements

Fête de la danse de Genève reliée à l’expo “prison” du Musée de La Croix Rouge

Les danseuses de Genève ont publié sur leur chaîne YouTube une captation de leur performance dans le cadre de la Fête de la Danse de Genève, début mai. Vous pouvez y voir le Septième prélude de Chopin, la Lionne blessée, Bydlo et une interprétation originale et touchante du Rêve d’amour. Quatre chorégraphies du répertoire Malkovsky à découvrir ou redécouvrir.

Ecoutez sur france culture: Isadora Duncan ou l’art de danser sa vie (1877-1927)

“Isadora Duncan a été un objet de fascination totale pour ses contemporains. Venue de l’autre côté de l’océan, cette danseuse aux pieds nus, sans corset, a sidéré le public de la Belle époque par son audace, sa manière de danser, sa soif de liberté et son esprit révolutionnaire.”

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/isadora-duncan-ou-lart-de-danser-sa-vie-1877-1927

Retrouvez des documents sur la Danse Libre sur le portail du CND (Centre National de la Danse) ici: http://mediatheque.cnd.fr/spip.php?page=videoALaune&id_article=11

https://i0.wp.com/eiffel-gagny.org/wp-content/uploads/2014/12/Logo_CND.png

—————————-

Et là une définition issue du Dictionnaire de la danse – Larousse

Danse Libre – Définition

Courant artistique né dans les premières années du XXème siècle, marquant les débuts de la danse moderne.
Liée à l’émergence en Occident de la notion de l’individu comme réceptacle de toutes les mémoires qui le constituent (singulière, collective, historique), la danse libre marque l’avènement d’une perception nouvelle d’un monde en constante transformation.
Elle tente d’opérer une mise à nu de l’élan vital à partir d’une conception globale et dynamique de l’être.

Rompant avec les codes académiques préétablis, elle prône un retour à l’expérience sensorielle du mouvement et des rythmes avant tout formalisme. Par un travail à partir de l’élémentaire organique des corps – la pesanteur, la respiration, l’élan, la tension détente musculaire dans la continuité des recherches sur le mouvement de F. Delsarte – elle met en place des éléments essentiels de la danse contemporaine : le déséquilibre, la chute, le mouvement pendulaire.

Définition du Dictionnaire de la danse – Larousse sous la direction Philippe Le Moal

De Duncan à Malkovsky “Danser Libre”

Danser libre (Film 26 mn + 150 mn de bonus)

Un film sur la transmission des chorégraphies de Isadora Duncan et François Malkovsky – aux racines de la danse contemporaine : poème des sens qui mêle archives, musique et danse.
Du geste inspiré d’Isadora Duncan et de François Malkovsky aux pas des danseurs d’aujourd’hui : découvrez comment Vannina Guibert, élève des premières heures de Malkovsky et Amy Swanson, isadorienne, transmettent cette tradition. Eprouvez le lien vibratoire entre mouvement et musique grâce au témoignage d’Alexandre Bodak, pianiste de Malkovsky.

Ici: Présentation du DVD avec vidéo

Et en particulier je vous conseille de regarder le bonus danse avec des chorégraphies de Malkovsky interprétées par Vannina Guibert ici: http://danserlibre.com/bonus-danse-2/

Isadora Duncan au musée Bourdelle

“Isadora Duncan danse encore au musée Bourdelle”

Autodidacte née en Californie, pionnière de la “danse libre”, Isadora Duncan (1877-1927) défia les conventions en plaçant son art au coeur d’un projet de société plus démocratique.

Cet ouvrage, le premier consacré aux années qu’Isadora passa en France, s’attache à restituer le contexte intellectuel et artistique d’une époque, et retrace le parcours de la danseuse, de ses débuts dans les salons parisiens aux succès sur des scènes prestigieuses – Gaîté-Lyrique, théâtre du Châtelet ou des Champs-Élysées – en évoquant également le rayonnement de ses écoles de danse, déterminantes pour la transmission de son art.
Séduits par l’expressivité de sa danse, nourrie de sa fascination pour la Grèce antique, de nombreux artistes – Antoine Bourdelle, José Clara, Jules Grandjouan, André Dunoyer de Segonzac, Abraham Walkowitz, Rik Wouters… – ont cherché à en saisir l’élan vital, par la légèreté du trait ou la gravité du matériau. D’autres ont magnifiquement représenté cette femme audacieuse et moderne, comme en témoignent le portrait peint d’Eugène Carrière ou les clichés d’époque d’Albert Harlingue, Arnold Genthe ou Edward Steichen.
Personnalité d’exception, femme libre, Isadora Duncan révolutionna l’art de la danse: “Je n’ai pas inventé la danse, elle existait avant moi ; mais elle dormait et je l’ai réveillée.”
voir sur internet un article qui contient beaucoup de magnifiques dessins de Duncan: http://shigepekin.over-blog.com/article-isadora-duncan-41720024.html