Annie Garby

Danseuse, pédagogue et chorégraphe.

       Professeure d’Éducation Physique et Sportive, diplômée de l’ENSEP en 1949 puis nommée à l’École Normale d’Institutrice de Saint Étienne avant d’être formatrice de professeurs au CREPS à Dijon. Elle souhaite danser depuis toujours et c’est lors de ses recherches de cours de danse pendant ses études à Paris qu’elle rencontre François Malkovsky et la danse libre et c’est une révélation.

       Elle réussit à enseigner la Danse Libre auprès de ses élèves au CREPS de Dijon malgré les résistances institutionnelles face à une pratique qui se définit elle même comme « non-académique » et en rupture totale avec ce qui est proposé en danse jusque là. Mais le succès qu’elle rencontre, avec un taux élevé de participation à ses cours, ainsi que le constat indéniable de la qualité de son travail par les différents membres de l’inspection générale lui permettent de continuer à transmettre ce savoir qu’elle a découvert avec François Malkovsky. Elle propose alors la danse libre avec une entière confiance dans la justesse de la pratique.

 

Annie Garby transmet une danse en accord avec ses connaissances physiologiques. Ayant suivi une première année de médecine lors de sa formation au professorat, elle confirme les connaissances autour de la santé et du corps tout au long de sa vie grâce à des rencontres avec des thérapeutes (qui sont notamment nombreuses et nombreux parmi ses élèves en Danse), de lectures et des applications et observations dans sa propre vie. Au delà du « corps » c’est selon elle l’être tout entier, dans sa relation aux autres et à l’univers qui est concerné dans la danse.

Elle fonde l’Association de Danse Libre de Dijon (ADL) en 1963 avec ses élèves du CREPS afin d’organiser des stages et des spectacles.

Passionnée par l’art du mouvement comme art de vie et de la nécessité de transmettre les connaissances de « ce qui fait du bien » et dont « les gens ont tellement besoin », avec la danse libre en particulier, elle donne des cours presque chaque jours et dans divers contextes que ce soit chez elle, avec l’ADL ou encore dans des stages organisés dans toute la France ainsi qu’en Espagne, ou encore en Italie.

Danseuse, pédagogue mais aussi chorégraphe, elle crée des danses sur des thèmes de Mossoiev, des thèmes Indiens sud américains ou encore sur « les valses poétiques » de Granados etc. pour des spectacles ou bien afin que tous et toutes puissent entrer dans la danse. Si elle concentre tout son art dans la transmission du répertoire de François Malkovsky, elle contribue à le rendre toujours plus vivant grâce à des créations à partir d’exercice déjà existants (avec la chorégraphie de « La lionne Blessée » à partir d’un exercice de Malkovsky dans cette expression) ou en réalisant des arrangements (sur la deuxième Rhapsodie de Liszt notamment).

Accompagnée le plus souvent au piano, Annie Garby a travaillé longtemps avec le pianiste Pierre Paul Laeuffer et est accompagnée aujourd’hui par Sylvie Jolibois ainsi que par Alexandre Bodak, qui fut notamment pianiste accompagnateur de François Malkovsky.

2 thoughts on “Annie Garby”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s